Coronavirus: Facebook compte injecter 100 millions de dollars dans la presse pour des informations « sûres et vérifiées »

Cette somme se divise en un fonds d’urgence pour les médias locaux et des dépenses publicitaires.

La presse vit une situation paradoxale. Si les audiences web et les prises d’abonnements numériques sont au plus haut en cette période de pandémie, les revenus publicitaires sont, eux, en nette chute. Cela a contraint de nombreuses publications à placer en chômage partiel une partie de leurs effectifs, de réduire les salaires, voire de licencier. Pour soutenir les médias dans cette phase complexe, Facebook vient d’annoncer un plan d’action de 100 millions de dollars qui s’appliquera aux médias du monde entier.

«Nous avons plus que besoin des médias d’information en ce moment. Les abonnements numériques ne compensent pas la chute rapide des revenus publicitaires. 

Nous tentons d’aider à combler ce trou», a expliqué au Wall Street Journal Campbell Brown, responsable des partenariats médias chez Facebook. Selon cette dernière, Mark Zuckerberg «estime qu’il est vital que le public accède à des informations sûres et vérifiées sur la pandémie, et qu’il a une responsabilité en ce sens.»

Le patron de Facebook s’est entretenu à ce sujet avec Axios. «De nombreux journalistes travaillent dur dans des conditions difficiles, à un moment où il est plus que nécessaire d’accéder à des informations fiables», souligne-t-il.

Sur ces 100 millions de dollars, 25 millions de dollars iront renforcer un fonds d’urgence pour les médias de proximité. Ce dernier avait été lancé par Facebook le 17 mars dernier, mais était doté de seulement un million de dollars. 

Cette somme a été distribuée parmi 50 publications nord-américaines, et a permis à ces dernières de lever leur paywall, de lancer des newsletters sur le coronavirus, ou de couvrir les frais liés au télétravail.

A lire aussi sur lefigaro.com

Commentaires