EXCLUSIVITE / Dj Soul le Sorcier : “Je voulais être footballeur et devenir Dj n’a jamais été dans mon programme”

Parfois, la vie nous mène sur une voie qui nous réussit et qui est autre que notre rêve d’enfance. C’est le cas notamment de Dj Soul le sorcier, le Disk Jockey guinéen le plus au top sur la scène internationale.

Lors de son dernier séjour en Guinée, votre site d’informations Generations224.com l’a eu en entretien. “A l’enfance, je rêvais d’être chanteur et footballeur comme tout jeune passionné par la musique et le sport”, a rappelé Dj Soul.

Revenant sur ses débuts dans le milieu culturel, Alhassane Diallo a précisé : “j’ai commencé par la danse dans les années 1993-1994 et par la suite, j’ai créé un groupe de musique qui s’appelait Tribal Foniké, c’était un groupe d’amis qui ont migré de la danse pour la musique”.

Pour Dj Soul, son métier est un choix de la vie : ““Je voulais être footballeur et devenir Dj n’a jamais été dans mon programme”, ajoutera-t-il.

Soul le sorcier nous a confiés que son sobriquet vient d’un artiste guinéen : “avant, on m’appelait Dj Soul de Berlin et quand je partais au studio avec l’artiste DJ Sisquo, je proposais des idées dans l’arrangement de ses chansons qui impressionnaient et c’est lui qui a dit pour la première fois, DJ Soul le Sorcier”.

Concluant, celui qui brandit le tricolore guinéen par ses animations très adulées hors des frontières de  la Guinée, est revenu sur sa première expérience : “ma première fois d’animer, je ne le faisais pas en tant que Dj, je le faisais entre amis et dans l’amusement. J’avais du plaisir à écouter de la bonne musique et à amuser le monde. Du fait que les gens appréciaient mes sélections, j’en riais et je m’amusais. Je ne savais pas du tout mixer. Et pour la première fois de mixer dans un club, j’avais eu peur quand j’ai lancé la première musique vu qu’il y avait des Dj étrangers à côté, je me suis même caché pour éviter les moqueries”.

 

Alpha Camara

 

Commentaires