Fiasco du concert Diamond Platnumz/Benedi Record: « ils nous accusent pour se couvrir »

Au cours d’un point de presse, tenu le lundi 10 février à son bureau, le patron de la structure Benedi Records est monté au créneau pour dire sa part de vérité suite au fiasco connu par le concert de Diamond Platnumz en Guinée.

Les fans du tanzanien ont pris d’assaut le podium, perturbant la prestation de ce dernier et il a fallu interrompre le concert. Sur ce, Ousmane Fadjidih a fait une vidéo pour expliquer certaines raisons de

Après cette sortie des organisateurs, c’est au tour de Benedi Records de recadrer le débat vu que sa sonorisation a été utilisée et etiquettée de « source de frustration ».

« Il n’y a jamais eu de problème de sonorisation. Ils ont été incapables de payer 20.000 dollars et nous les avons secouru. Maintenant, ils veulent mettre le problème sur nous. On a servi de bouc émissaire. Ils nous accusent pour se couvrir »  a-t-il martelé.

Et de citer certaines causes de l’échec du concert : « le problème, c’est l’organisation, c’est les personnes qui ont empêché le gars de jouer. Le problème,c’est un manque de sécurité et non de sonorisation ».

A ce titre, Benedi a indiqué le nombre insuffisant de forces de la sécurité : « 20 pick-up de 8 personnes près de 100.000 personnes. Ceux qui ont acheté les tickets entre 40.000 et 45.000fg mais qui n’ont pas eu accès, se sont énervés et ils ont défoncé avec des cailloux pour saccager les véhicules des partenaires et certains matériels ».

Quelle va être la suite? 

La structure Pap Soul Prod risque de se retrouver devant des autorités judiciaires, a menacé Benedi : « il a été amateur, il faut qu’il assume sa responsabilité. Il n’est jamais venu voir comment ça s’est passé. Dès après son spectacle, il a disparu. C’est un manque d’expérience. Qu’il vienne arranger les choses sinon je porterai plainte ».

Pour l’heure, plusieurs jeunes guinéens restent déçus des organisateurs. Certains opérateurs culturels, habitués des faits, ont aussi réprimés l’attitude du public guinéen qui utilisent des objets qui les tombent sous la main pour en faire des projectiles contre les artistes sur le podium.

Generations224.com

Commentaires