Fodé Baro : « ma coiffure a été catastrophique aux yeux de ma famille »

Récemment, Fodé Baro à travers son look, a été au coeur de l’actualité people guinéenne.

En effet, une photo du chanteur laissait voir un artiste aux dread locks et sur une autre, on le voit avec des cheveux teintés. Des images qui ont fait couler de l’encre et des salives car pour certains, la notoriété de Fodé Baro ne lui permet pas et pour d’autres, il reste un artiste donc sa nature est de créer. 

Mais qu’en est-il pour sa famille? Que pensent ses proches? Ses parents?

Dans une interview, Fodé Baro est revenu sur la réaction de sa famille : »ça a été la catastrophe pour ma famille de voir ça. Fodé Baro, c’est un homme de classe, un homme qui doit se cravater, Fodé doit porter des grands boubous. Non, j’ai montré à la famille tout simplement que je suis dans mon travail ».

Et de rappeler, « au début, ma famille avait dit de ne pas faire ce métier parce que je suis issu d’une famille de Waliou (érudit musulman). Je suis parti me former et je suis revenu. Maintenant, vous ne m’interdisez plus de faire le métier, vous m’applaudissez et vous m’accueillez comme votre fils alors que j’avais été rejeté ».

Pour Fodé Baro, la persévérance et la confiance en son talent ont payé. Et donc : »aujourd’hui, je suis votre fils, tout le monde m’aime et j’ai réussi dans ça.  Je crée autre chose et vous voulez m’interdire de faire cela. Demain, ça va marcher et vous allez m’accueillir avec ça encore. Je dis que ça suffit, je fais mon travail. Ça n’a rien à voir avec mon look, ça ne change pas mon cœur, ça ne change pas ma prière. Même les rastas prient. Il y a des rastas musulmans. Il faut que les gens me laissent faire mon travail. Comme je l’ai toujours fait, je me sens bien dedans ».

Sur le fait de garder son nouveau look, Fodé Baro reste ferme : « cette coiffure, je la garde et je vais l’améliorer tous les jours. Je ne suis pas venu pour influencer les jeunes. Je me mets dans le temps comme l’ont fait les Koffi, Alpha Blondy, Flavour. Il faut que les guinéens comprennent qu’il y a des choses qu’il faut critiquer, mais il y a des choses aussi qui sont logiques qu’on a droit d’accompagner pour l’intérêt de la nation. Parce que nous sommes des personnes qui ont donné une fierté à la Guinée pendant des années en remportant des trophées panafricains. On a travaillé pour apporter cela en Guinée, pour faire honneur à l’Afrique. Aujourd’hui, quand on devient crapaud, ils n’ont qu’à aimer ce crapaud parce qu’il a une utilité pour la nation ».

Dans cet entretien accordé à nos confrères d’Africaguinee.com, l’auteur de l’album Coup fatal a fait une prévision : « cette année, il y a la nouvelle danse guinéenne qui va venir. J’ai créé une nouvelle danse et une nouvelle tendance. C’est pourquoi, j’ai dit « Coup fatal». «Coup Fatal» n’est pas la fatalité mais c’est coup fatal qui va faire un exploit énorme sur la planète. Déjà les gens commencent à sentir que c’est sérieux ce qui vient ».

Alpha Camara 

Commentaires