Intégration des anciens footballeurs à la fonction publique, un ancien gardien du Syli national crie à « l’injustice »

Le 8 avril dernier, le Ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique Sanoussy Bantama Sow annonçait l’intégration dans la fonction publique de 100 anciens footballeurs pour affirma-t-il « service rendu à la nation ».

Cette nouvelle, certes bien accueillie par l’opinion publique, est un os qui ne passe pas dans la gorge de l’ancien gardien de but du Syli national de Guinée Kémoko Camara.

Dans une interview accordée à nos confrères de Guineenews.org, l’actuel entraîneur des gardiens du Horoya AC a affirmé son indignation non pas pour le geste, mais pour la méthode d’intégration : « A la question de savoir si je suis fonctionnaire de l’Etat, c’est un sujet qui me démange et me révolte à plus d’un titre. Je n’étais pas présent lors de ce recrutement et à voir la liste des inscrits, vous vous rendez compte de la partialité dans le choix. Des gens qui n’ont même pas mouillé le maillot pour le pays s’y retrouvent aisément et en profite au détriment des véritables méritants et cela c’est de l’injustice. Le pire est que tout le monde se tait là-dessus et continue de voir les autres galérer ».

Reconnaissance des anciennes gloires par le gouvernement guinéen, de l’injustice et de l’ingratitude minent le choix des ayants-droits

Cette sortie de Kémoko relance la question sur le processus de sélection des anciennes gloires de la culture car, le mercredi 18 décembre dernier, le Président Alpha Condé décorait et élévait au grade d’officier de l’ordre national de mérite six artistes guinéens dont Hamidou Bangoura, directeur des Ballets africains de Guinée, Moussa Célestin Camara directeur du Ballet national Djoliba, Fatou Abou Camara directeur des percussions de Guinée, Sékouba Kandia Kouyaté directeur de l’ensemble instrumental de Guinée, Mamadou Aliou Barry, chef d’orchestre et le mythique chanteur Mory Kanté.

Des observateurs du milieu culturel avaient apprécié l’acte présidentiel et ont aussi trouvé dérisoire la liste proposée au locataire de Sèkhtouréyah. Car, l’archange du mandingue Hadja Kadé Diawara, la comédienne Jeanne Macauley et bien d’autres icones de la culture guinéenne tirent le diable par la queue.

Alpha Camara

Commentaires