Plusieurs risques à craindre pour la finale Miss and Master Börö/ Miss and Master University

Le palais du peuple accueillera dans la soirée de ce dimanche 8 septembre, deux grandes finales des deux plus grands concours de beauté de jeunes intellectuels, Miss and Master Börö pour le niveau scolaire et Miss and Master University pour l’enseignement supérieur.

Cet événement qui réunit la jeunesse guinéenne au palais car plusieurs écoles et universités des villes de l’intérieur, sans compter celles de Conakry, vont compétir pour remporter les couronnes de chaque catégorie. Le hic, est justement à ce niveau et Generations224.com attire l’attention des autorités des organisateurs, afin de revoir certains détails.

Risque de débordement : 

Sans vouloir attirer la guigne sur l’un des événements majeurs de l’année, mais la question de la capacité d’accueil se pose avec acuité. La salle de congrès du palais du peuple ne peut contenir que 2000 places assises. Tous, nous savons que chacune de ces deux finales, organisée séparément, remplie ladite salle et certains spectateurs sont obligés de suivre tout le processus étant debout. Le risque de débordement est gros car ce sont deux finales, qui se tiendront le même jour et au même endroit. Dans les heures à venir, nous verrons comment les organisateurs comptent-ils maîtriser tout ce monde au palais du peuple ? 

La réaction du public guinéen lorsqu’il est mécontent, nous conduit au second risque. 

Risque de sécurité :  

Pour la tenue de ces deux finales, le personnel de la sécurité sera doublé (on l’espère) mais en le faisant aussi, le risque de débordement est de nouveau à craindre. Ensuite, après la proclamation des résultats, les mécontents se défoulent souvent sur les sièges et parfois même, des jets de projectiles ciblant les couronnés, clôturent la cérémonie. On se demande comment les agents de la sécurité qui ont souvent du mal à gérer le public d’une finale, vont faire avec les deux combinées ?

Risque sanitaire: 

Chaque événement qui se tient au palais du peuple, montre combien de fois cet édifice a besoin de rénovation. Les climatiseurs deviennent quelques minutes après, un ensemble de décor car la chaleur va régner en maître. Des clostrophobes et même des asthmatiques seront présents, sans oublier les autres maladies allergiques à la chaleur. Il est à se demander encore une fois, les mesures prises par les organisateurs pour parer à d’éventuelles crises ?

La gestion du temps, facteur de frustration 

Pour une seule finale, les sorties des candidats et candidates en lice, le retrait des membres du jury pour choisir les couronnés, sans compter le temps que les prestations artistiques prendront, sont des facteurs qui créent chez le public, l’ennui, la frustration et même de la colère. 

Et pour une première dans l’histoire, deux finales dont celle de Miss and Master Börö et Miss and Master University, vont être combinées. 

A l’avance, on pourrait imaginer sans prétention aucune, la non maîtrise du temps et ses conséquences sur le moral des spectateurs sans compter le stress et l’anxiété chez les compétiteurs. Un autre facteur qui risquent de provoquer, la manifestation d’un sentiment de mécontentement à l’endroit des organisateurs. Et encore une fois, le risque de violence et d’affrontement n’est pas à écarter. 

Sans être exhaustif et souhaitant plein succès à l’organisation, Generations224.com rappelle que les risques cités ci-haut, sont à prendre en compte pour éviter tout regret pendant ou après la finale de Miss and Master Börö / Miss and Master University, ce dimanche 8 septembre 2019 à Conakry.

Alpha Camara

Commentaires