Sira Condé en concert live ce vendredi 28 février au Centre culturel franco-guinéen

On se rappelle des sirènes, ces êtres mythologiques qui, par la douceur et la puissance de leur voix, entraînaient avec elles plusieurs bateaux. L’une de leur descendante s’appelle Sira Condé.

Compositrice-interprète, Sira Condé a participé à de nombreuses aventures artistiques. Choriste émérite, elle a exploré une palette de rythmes allant de la musique urbaine aux sonorités mandingues, des polyphonies forestières à la musique pastorale.

Une expérience riche grâce à ses nombreuses rencontres avec de grands artistes guinéens de renom tels Sékouba Bambino Diabaté, Oumou Dioubaté, Fodé Baro, Takana Zion, Sia Tolno (Prix RFI musique), Maaté Kéïta, Kandet Kanté et tant d’autres.

Sira est aussi comédienne. Cette touche à tout a participé à plusieurs festivals en commençant par le MASA à Abidjan, Côte d’Ivoire, dans la comédie musicale Paroles de femmes de feu Souleymane KOLY en 2014. Elle a ensuite tournée au les Récréatrales de Ouagadougou, le Festival International de Théâtre Sens interdit” avec la pièce Danse avec le diable en octobre 2019 à Lyon, en France. En novembre dernier, elle s’est donnée à corps perdu dans plusieurs représentations de la pièce Démocratie chez les grenouilles durant le Festival l’Univers des mots de Conakry.

C’est donc une Sira Condé très accomplie tant sur le plan de la musique que du théâtre que le CCFG s’apprête à accueillir. Mais cette excellente chanteuse et comédienne est aussi dotée d’une dextérité en danse. Des aptitudes qui lui permettent de tenir en haleine n’importe quel public.

Elle fait donc preuve d’un savant mélange indispensable pour présenter un premier album qui est lui aussi un grand métissage. Une sorte de cocktail de sonorités mandingues, pastorales et des rythmes modernes pour montrer l’universalité de la musique.

Dans ce répertoire de douze titres, celle qui a aiguisé son talent dès l’adolescence en commençant par le milieu urbain, traite des sujets relatifs tels que l’amour ou le voisinage, bref le quotidien.

Pour ce concert dédicace, elle fera monter la température avec ses titres baignant entre l’afro mandingue, l’afro trap et l’afro beat. Une diversité rythmique comme le reflet de ses origines mandingue, soussou et toucouleur.

Entrée : 50.000 GNF

Source : CCFG

Commentaires